Se reposer

Il y a trente cinq ans je suis allé en Australie, j’ai trouvé les gens rudes et sauvages. Je confirme. Il y a 30 ans j’ai passé une semaine en Polynésie française en bateau j’avais vu que l’affaire était belle mais que le Pacifique et les passes pas faciles. Je n’irais probablement pas à nouveau en Polynésie mais le Pacifique est sauvage et beau.

L’aventure juste toi et ta petite inconscience et tes petites coucougnettes qui même par temps chaud s’avèrent ne pas dépasser la taille de petites dattes … Là ça va mais je suis pleinement conscient de l’importance de rester inconscient rendra ce voyage plus paisible. 

La météo en Australie

Bonjour 

Changement de police de caractère car j’en ai marre de constater mes fautes d’orthographe après publication. Le correcteur rajoutant une pléthore de variation que même ma dislestie et mon manque d’attention aux mots ne peuvent plus avant excuser.
Bref, mon propos est aujourd’hui la météo en Australie,  pour dire que je suis incapable de trouver des prévisions fiables à plus de 8 heures et encore.
De plus la vitesse des vents est souvent sous-estimėe en gros 10 annoncé 15 constaté. 

Moral dans les chaussettes devant ce qui paraît insurmontable puis tu le fais et tu es content … Problème temporairement réglé  ça va mieux. 
Pour suivre la partie plus image et bientôt petites plages… Voir sur Google plus, partager et commenter bientôt l’hiver alors n’hésitez pas à vous réchauffer.


De la baie de Moreton à Fraser Island

Le programme devait être long mais monotone.
Il le fut long, pour la monotonie c’est moins sûr. Je vous laisse juge.
Le vent de Sud  devait être de force 1 à 2, il fut de force 5 dans une mer un peu dure et surtout avec un courant de malade, entre 3 et 6 noeuds.

Nous remontons donc contre le vent au pré .. Lors de notre arrivée à “Two Island point”, un orage arrive, impossible à éviter.

Cet Orage est court, mais c’est le premier en mer et à la tombée de la nuit. Visibilité moins de 5 mètres, rafales, trombe d’eau, foudre à quelques mètres du bateau. Nous nous réfugions dans la baie “Two Island point” et nous mouillerons dans de bonnes conditions avec 8 mètres d’eau à marée haute et une houle modérée de 1 mètres environ. Je n’ai pas pris de photos durant le grain, je me suis affairé à mettre la chaine d’encre autour du mat afin de faire “terre” pour le paratonnerre qu’est un mât.

L’orage s’éloigne

Départ au petit matin pour passer la barre de Wilde Bay, nous arrivons trop tard et le courant est à contre (marée descendante), pendant trois heures à 2 noeuds, erreur de jeunesse, nous avons le temps, il reste des légumes et la soupe est bonne.

Carottes et Choux et le soleil tape fort
Le Dingo et l’annexe

Puis Après une nuit tranquille aujourd’hui petite navigation avec départ toujours trop tard concernant la marée, navigation à contre courant avec un moteur peu puissant et sans vent.

On essaye d’aller voir un lac dans l’île mais nous n’aurons pas le courage au vue des 6 kilomètres à pieds même à 16 heures le soleil tape, la marée qui monte et qui est de 2 mètres d’amplitude, me préoccupe et mon genoux va mieux mais n’est quand même pas remis.

La route menant au Lac Mc Kenzie au centre de l’ile.
Je suis toujours avec la genouillère.

Au bout de 40 minutes aller, nous rebroussons chemin, 1h30 de marcha aller 30 minutes sur place et retour on ne sera pas de retour avant la nuit.

Pas vraiment envie de nager la nuit pour récupérer l’annexe.

Il y des arbres, pas d’animaux pour l’instant.

Le mouillage pour aller à Lake McKenzie.

[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d115327.33595259833!2d152.94115548494742!3d-25.405505212212205!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x0%3A0x0!2zMjXCsDI0JzE5LjgiUyAxNTPCsDAwJzQwLjMiRQ!5e0!3m2!1sfr!2sfr!4v1560931427823!5m2!1sfr!2sfr&w=600&h=450]
Le chemin de sable

Demain est une autre jour.
La plupart des gens préparent leur voyage dans les livres et les guides, d’autres, plus aventureux, voyage un peu plus à la dure en découvrant au fur et à mesure.
C’est assez inhabituel de nos jours et un peu stupide pensez-vous, seules mes rares rencontres et les dernières discutions avec Hector et les gardes cotes, pêcheurs et un vendeur me permettent de savoir ou je dois aller.
C’est ma façon d’appréhender l’aventure, l’idée était de ne pas m’auto-spoiler, je pense aujourd’hui c’est la meilleure façon d’apprécier les endroits visités, passer à coté de plein de chose, mais vivre sa propre expérience. C’est plus mystérieux, je redoute les Dingos, crains les courants, j’apprends aussi.
Roy de toute façon n’aime pas que je planifie, ou même que je lui raconte ce qui devrait se passait le lendemain. Ca tombe bien, je suis bien incapable d’avoir des certitudes sur ce que sera demain. Nous allons traverser des zones peu profondes (moins de 1,5 mètres à marée basse), rencontrer des courants qui s’inversent, j’ignore comment m’y prendre, je vais voir.

Suivez moi partager, j’ai vraiment besoin de votre soutien dans la partie immense et sauvage de ce segment australien, jolie, sauvagement venteux.

Je viens de la Méditerranée c’est mignon, la Méditerranée c’est sauvage, venteux et la mer peut être impressionnante ou violemment démontée. Mais rare expérience en bretagne et en Atlantique n’y font rien, ici l’inconnu est partout. Ici, mon ignorance aidant, le tout est multipliée par un coefficient que je ne sais pas évalué mais lui aussi doit être immense.

D’ailleurs who knows?
Le soleil, les plages, les étendus d’eau à perte de vue, le passage étroit dans une immensité d’étendu d’eau peu profonde avec des langues de sables mouvantes. Des crabes minuscules, tel un tapis volant à ras le sol, fuyant à votre approche. Magie des couleurs et frissons devant ces lieux inconnues que j’explore avec crainte. Je ne pensais pas que je pourrais avoir peur.

Video Frazer Island

Plage de Frezer Island
Plage 40 kilomètres (coté mer ici nous sommes coté intérieur)
Au loin l’autre rive.

Pour vous mieux comprendre l’endroit, je rajoute au retour la vue satellite Google Map qui vous permettra de zoomer dans la zone et de voir les bancs de sable.

[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d82077.92200641944!2d152.96713892276816!3d-25.468113465514502!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x6bec8fb61b1614bb%3A0xa9470dd59de734a9!2sLake+McKenzie!5e1!3m2!1sfr!2sfr!4v1560936382716!5m2!1sfr!2sfr&w=600&h=450]

Aujourdhui busy lazy day

I had many preoccupations, one of then is to be in tmr in the North

In November the tropical storms rarely begin, but it could be. So I have to be upper Cairns at the start of November. So is time to hurry up, so in the mind time, despite I buy and manage some work from oversea, the boat is not ready to say in the blue. I get the news sail, but I can put it in place, too many wins.
I will do it tomorrow.
Je savais que disposer de seulement 10 mois serait une période  courte pour acheter et mettre a niveau un bateau, j’ai trouvé plus malin de passer un mois en avance pour l’acheter et le mettre à niveau a distance durant 3 mois.
Le calcul s’avère peu efficace, d’abord à moins d’être un expert ou de connaître des personnes de confiance, ne  jamais acheter entre sydney et Pittwater, trop de personnes semblent ne pas être de confiance et ne sont absolument pas sensibles à vos contraintes ou espoir, leur but vendre.
So they try to be helpful, but they are not efficient, and the results are strange.

Drôle de Mal de mer sur les côtes du Pacifique Sud

L’idée qu’on se fait d’une croisière, à la base c’est des îles et se la couler douce .

Bon comme Sagacious est vieux et de course il n’est pas très confortable ni facile à manœuvrer seul pas gros temps. Cet après midi six noeuds à la cape … Sagacious 2 est  rapide  mais aussi très toilés, je prend le 3 eme ri pour le confort mais c’est pas du luxe par 25 noeuds rafale à 28 ….

Bientôt des mers plus chaudes vivement des coins plus paradisiaque la phase initiatique est intense 🙂 elle dura probablement plus longtemps encore

Un jour deux nuits à Newcastle

L’accès au port et simple et notre arrivée avant le coup de vent de 22 heures c’est bien passée.

Impossible de trouver une bouée d’amarrage dans le port comme indiquer. La seule disponible est énorme et me semble pas faite pour un 43 pieds.


Bon , on ancre entre deux gros navires, un croiseur et une énorme goélette étrange. 
En deux tentatives c’est fait,, dîner à bord, 12 heures de navigation sans pause ça creuse. 


Soupe chinoise façon Roy .. c’est bon c’est chaud et épicé. Il est tard 22 heures30, le vent ce lève  les 30 noeud annoncés sont là. Nous ripons à vitesse grand V et nous nous rapprochons du croisseur un peut trop à mon goût  . La distance est stable mais comme le vent oscille de Nord à  Est , on risque de taper dans le croisseur pendant la nuit si l’ancre ripe à nouveau.
Il vaut mieux prendre de la distance ,  on remonte l’ancre, elle est coissée. Après quelques tentatives pour se dégager nous rendons les armes pour la nuit. La nuit se passe bien le bateau tien parfaitement. Au matin, il pleut, je n’est pas le courage de plonger, il fait 15 degrés et le vent est toujours à 20 30 noeuds .. pas envie non plus de sortir par ce froid et prendre l’annexe pour un de balade en ville.Ce sera préparation des étapes suivantes, la route et.longue et il faut être après Brisbane avant fin Octobre.
Vers 16 heures enfin le vent semble vouloir se calmer et dans ciel enfin les nuages se déchirent pour laisser place à quelques rayons de soleil… Ha, ici  la soleil ici c’est Uv 7 alors qu’en PACA c’est Uv 1  … donc  ça chauffe vite.
Je me décidé enfin  à plonger, je met ma combinaison 4 millimètres ça suffira, l’eau est de couleur  marron verte, pas très engageant comme baignade.  Il faut 15 à l’extérieur mais l’eau est à 17 degrés celsius, ça va. Avant de me lancer j’ai appelé la marina histoire de savoir si c’était possible sans danger, pas de crocodiles ni de requins, il faut juste faire attention au courant très fort. Je descend le long de l’échelle placée à la proue, ça va l’eau n’est pas trop froide avec la combinaison , descente le long de la chaîne d’ancre , à 5 mètres la pointe de l’ancre est gentiment passée dans une large boucle d’un câble d’amarrage en acier de 2 centimètres de diamètre.
Le bateau ne risquait pas de bouger, je glisse un l’orin dans la boucle avant de l’ancre afin de nous libérer une fois que je serais remonté à bord..
On met le moteur, je tire sur l’orin pour faire tourner l’ancre et la  libérer de la boucle. Ça marche nous voilà libres à nouveau, direction le ponton pour prendre du gasoil et de l’eau nous passerons la nuit à la marina, le ciel se dégage complètement, il est 17h il est encore temps de visiter Newcastle.

Sur la route de Newcastle

Bon pour l’instant c’est 99% de travaux et de réparation. … j’ensigage très sérieusement de faire faire génois et une grand voile… les deux sont hors d’âge et pour prendre les ris la c’est super chaud même par petit temps … 20 noeuds cet après midi et même là avec des creux de 2 3 mètres c’était difficile…tour c’est bien passé…



Sinon on a vu des dauphins et un dos de baleine … mais pas d’image cette fois .
The Newcastle (/ˈnjkɑːsəl/) metropolitan area is the second most populated area in the Australian state of New South Wales and includes most of the Newcastle and Lake Macquarie local government areas.[3] It is the hub of the Greater Newcastle area which includes most parts of the local government areas of City of NewcastleCity of Lake MacquarieCity of CessnockCity of Maitlandand Port Stephens Council.[4][5]
Newcastle
New South Wales
Pascal à la voile sur les mers -aucune raison n’est nécessaire pour me soutenir, mais c’est pas tous les jours facile…