Se reposer

Il y a trente cinq ans je suis allé en Australie, j’ai trouvé les gens rudes et sauvages. Je confirme. Il y a 30 ans j’ai passé une semaine en Polynésie française en bateau j’avais vu que l’affaire était belle mais que le Pacifique et les passes pas faciles. Je n’irais probablement pas à nouveau en Polynésie mais le Pacifique est sauvage et beau.

L’aventure juste toi et ta petite inconscience et tes petites coucougnettes qui même par temps chaud s’avèrent ne pas dépasser la taille de petites dattes … Là ça va mais je suis pleinement conscient de l’importance de rester inconscient rendra ce voyage plus paisible. 

La voile le moyen le plus dispendieux de voyager gratuitement .

Bien après quelques milles, des baleines, dauphins , des vagues, des incidents divers, nous fatiguons un peu, je fini même par vraiment vouloir arrêter.
Les îles se gagnent, c’est probablement vraie. Mais le prix me paraît aujourd’hui trop important.
Tant d’effort pour si peu de récompenses et de bons moments. L’anxieté gâche mon voyage, si le vent, si la drisse, si le moteur, des si sans réponse qui  me scient le moral.

La nuit tout les bruits m’appellent, je ne profite pas du ciel pur et étoilé de la beauté de la mer, il faut agir.

Roy, depuis lady Musgrave où mon moral a été gravement atteint. Arriver dans le premier lagon du voyage et ne pas pouvoir y entrer car trop fatigué et trop anxieux et des conditions de visibilité trop mauvaise. Il faut accepter l’aventure et les risques pour cela il faut que je reprenne pied, impossible là sans une sérieuse reprise en main.

Puis retour à Yeepon, ça prend du temps et pas de repos, un moteur révisée , une montée au mât puis départ pour Départ pour Percy island.

En fait nous resterons deux jours autour de the Keppels, j’essaye la grand voile et la drisse mais la rupture de la polie par un force 5 avec des rafales de 25 noeuds m’ont fait perdre toute insouciance.Je passe ma journée dans ma couchette à me reposer.

Araignée sur percy Island

Le lendemain une promenade, un repas du vin , une discussion avec l’homme au bateau rouge et jeny sa femme me redonne de bôme au cœur.Il serait dommage de laisser tomber après avoir remonté toute la partie compliquée de la côte Est de l’Australie et alors  que j’arrive dans la partie  la plus intéressante… plus de barre, plus d’escale , un vent plus clément en dépit du fait que le vent dominant de nord à compter de début novembre n nous sera plus favorable.

La solution est dans le rétablissement de ma perception optimiste du monde, un peu de méditation, un peu en fait quelques heures et j’ai remis mon cerveau à l’endroit.

sur la route. percy

Il serait dommage de laisser tomber après avoir remonté toute la partie compliquée de la côte Est de l’Australie et alors  que j’arrive dans la partie  la plus intéressante… plus de barre, plus d’escale , un vent plus clément en dépit du fait que le vent dominant de nord à compter de début novembre n nous sera plus favorable.

Keppels

Puis on part, je réussi à convaincre qu’une nuit de navigation est plus raisonnable que de s’arrêter à l’ancre, une peur que je dois maîtrisée reste celle des vagues qui déferlent et avec le vent d’Est sur port Clinton se sera le cas.. Avec des courants  dues aux marées de printemps pouvant atteindre 6 noeuds je n’ai pas envie de m’y frotter dans des conditions inconnues.

Donc entre la zone d’exclusion et les vents, direction Percy island.

Il restera à naviguer par 15 20 noeuds de vents pour 10 noeuds annoncés’ le vent est permet de faire un près à 60 , de toute façon je vais bientôt découvrir que si je règle correctement les voiles Sagacious est particulièrement stable même avec rafales.

 Percy island .. the west bay … voir la suite


Sinon ça va aller il reste à revoir la drisse de grand voile qui après la montée au mât mérite d’être changée.



Araignée de soir espoir 


Garder le moral et se reposer 

Bon en fait c’est pas des vacances c’est du bon boulot…

Espace de formation.
Au vue de mes aventures n’hésitez à commenter et à me soutenir .. mēme sur la caisse de bord que je renommerais bien “vogue la galère”
Pascal à la voile sur les mers – Leetchi.com https://www.leetchi.com/c/ride2019

La météo en Australie

Bonjour 

Changement de police de caractère car j’en ai marre de constater mes fautes d’orthographe après publication. Le correcteur rajoutant une pléthore de variation que même ma dislestie et mon manque d’attention aux mots ne peuvent plus avant excuser.
Bref, mon propos est aujourd’hui la météo en Australie,  pour dire que je suis incapable de trouver des prévisions fiables à plus de 8 heures et encore.
De plus la vitesse des vents est souvent sous-estimėe en gros 10 annoncé 15 constaté. 

Moral dans les chaussettes devant ce qui paraît insurmontable puis tu le fais et tu es content … Problème temporairement réglé  ça va mieux. 
Pour suivre la partie plus image et bientôt petites plages… Voir sur Google plus, partager et commenter bientôt l’hiver alors n’hésitez pas à vous réchauffer.


Drôle de Mal de mer sur les côtes du Pacifique Sud

L’idée qu’on se fait d’une croisière, à la base c’est des îles et se la couler douce .

Bon comme Sagacious est vieux et de course il n’est pas très confortable ni facile à manœuvrer seul pas gros temps. Cet après midi six noeuds à la cape … Sagacious 2 est  rapide  mais aussi très toilés, je prend le 3 eme ri pour le confort mais c’est pas du luxe par 25 noeuds rafale à 28 ….

Bientôt des mers plus chaudes vivement des coins plus paradisiaque la phase initiatique est intense 🙂 elle dura probablement plus longtemps encore

Un jour deux nuits à Newcastle

L’accès au port et simple et notre arrivée avant le coup de vent de 22 heures c’est bien passée.

Impossible de trouver une bouée d’amarrage dans le port comme indiquer. La seule disponible est énorme et me semble pas faite pour un 43 pieds.


Bon , on ancre entre deux gros navires, un croiseur et une énorme goélette étrange. 
En deux tentatives c’est fait,, dîner à bord, 12 heures de navigation sans pause ça creuse. 


Soupe chinoise façon Roy .. c’est bon c’est chaud et épicé. Il est tard 22 heures30, le vent ce lève  les 30 noeud annoncés sont là. Nous ripons à vitesse grand V et nous nous rapprochons du croisseur un peut trop à mon goût  . La distance est stable mais comme le vent oscille de Nord à  Est , on risque de taper dans le croisseur pendant la nuit si l’ancre ripe à nouveau.
Il vaut mieux prendre de la distance ,  on remonte l’ancre, elle est coissée. Après quelques tentatives pour se dégager nous rendons les armes pour la nuit. La nuit se passe bien le bateau tien parfaitement. Au matin, il pleut, je n’est pas le courage de plonger, il fait 15 degrés et le vent est toujours à 20 30 noeuds .. pas envie non plus de sortir par ce froid et prendre l’annexe pour un de balade en ville.Ce sera préparation des étapes suivantes, la route et.longue et il faut être après Brisbane avant fin Octobre.
Vers 16 heures enfin le vent semble vouloir se calmer et dans ciel enfin les nuages se déchirent pour laisser place à quelques rayons de soleil… Ha, ici  la soleil ici c’est Uv 7 alors qu’en PACA c’est Uv 1  … donc  ça chauffe vite.
Je me décidé enfin  à plonger, je met ma combinaison 4 millimètres ça suffira, l’eau est de couleur  marron verte, pas très engageant comme baignade.  Il faut 15 à l’extérieur mais l’eau est à 17 degrés celsius, ça va. Avant de me lancer j’ai appelé la marina histoire de savoir si c’était possible sans danger, pas de crocodiles ni de requins, il faut juste faire attention au courant très fort. Je descend le long de l’échelle placée à la proue, ça va l’eau n’est pas trop froide avec la combinaison , descente le long de la chaîne d’ancre , à 5 mètres la pointe de l’ancre est gentiment passée dans une large boucle d’un câble d’amarrage en acier de 2 centimètres de diamètre.
Le bateau ne risquait pas de bouger, je glisse un l’orin dans la boucle avant de l’ancre afin de nous libérer une fois que je serais remonté à bord..
On met le moteur, je tire sur l’orin pour faire tourner l’ancre et la  libérer de la boucle. Ça marche nous voilà libres à nouveau, direction le ponton pour prendre du gasoil et de l’eau nous passerons la nuit à la marina, le ciel se dégage complètement, il est 17h il est encore temps de visiter Newcastle.

Attache d’ancre cassée et autres aventures

Je ne suis pas sûr  d’être très facile à suivre. Historiquement, inconstant dans les endroits où je publie.
La mésaventure d’hier.

Je me trompe de sens et je relève l’ancre au lieu de la libérer, bilan l’attache d’ancre se rompt, mais je ne pers pas l’ancre.
Je bricole un truc pour pouvoir quand même la jeter … la nuit est longue et je suis inquiet mais dans le bassin en fasse du fish market honnêtement je ne risque pas grand chose… au matin je retourne voir un ship qui n.a pas la pièce et après avoir contrôler l’integralité de la chaîne qui a franchement vecu et je rebricole … pour un ancrage plus sûr ….après une petite collation au fish market à faire absolument si vous passer par Sydney, je récupère la pièce qu’il faut après une balade dans le bus 501 …

Tout va bien … Demain direction American bay … Si le vent n’est pas trop fort. Ma limite c’est 25 noeuds ici car souvent il annonce 15 puis il y a 20 puis plus…

Jour 9 ou à peu prêt

Journée simple prise en main du bateau .. it’s a race boat.. mais il mérite quelques soins. Bon la grand voile c’est bon .. les winches probablement à remplacer  démonté et graissage à minima.Merci maman pour l’annexe.Du vent tournant de 2 à 22 noeuds déroutant mais drôle. Bisous 

Journée simple prise en main du bateau .. it’s a race boat.. mais il mérite quelques soins. Bon la grand voile c’est bon .. les winches probablement à remplacer  démonté et graissage à minima.

Merci maman pour l’annexe.
Du vent tournant de 2 à 22 noeuds déroutant mais drôle. 
Bisous 

[youtube=https://www.youtube.com/watch?v=EYwH3N5JMWs&w=320&h=266]

En juin 2018 j’ai décidé d’acheter Sagacious II

Jour 8

Après un moment , ou plutôt des moments de doute un peu compliqués à vivre, ca va mieux. Ici c’est une chose à résoudre par jour et nous sommes les seuls maîtres à bord. À quai c’est rapidement long surtout qu’entre la révision du moteur, la recherche d’une annexe et de son moteur s’avère compliqué, le marché de l’occasion ne répond pas à mes attentes.

 La perpective de devoir changer deux wintches ne m’enchante pas mais plus on avance plus on sait qu’il faut faire les choses tranquillement. 

Bon aujourd’hui et dimanche début d’escapade et déjà ça va mieux. 

Jour 5 – arrivée à Sydney

Bonjour,

Le voyage c’est passé correctement, pas de souci particulier, le temps de battement était un peu juste au vu des 30 minutes de retard.
Voici quelques photos prises avec l’olympus touch qui est une pure merveille.



Air Asia est suivant en retard, je n’avais plus que 45 minutes pour faire mon transfert. C’est assez comme disait la baleine, mais grâce au retard sur le Kuala Lumpur Sydney, c’était facile malgré les deux contrôles de bagage en zone de transit et à l’embarquement.

À cet instant, il est 8h40, je survole le désert Australien et devrait arriver dans moins de deux heures.


Il faut que je présente dans ce voyage mon compagnon et second Chee Chyuan.  Depuis maintenant fin 2016,  il a participé à quelques petites traversées nous partons ensemble pour cette aventure.